Changer de job : quand le boreout vous guette

Dans les articles ou discussions sur la reconversion professionnelle, le “burn-out”, ou épuisement professionnel, est très souvent cité (article intéressant sur le sujet : Burn out.)
En revanche, le bore-out, ennui au travail, apparait nettement moins souvent.
Et pourtant, il n’est pas rare que des salariés, avec des postes “à hautes responsabilités” sur le papier, s’ennuient à mourir dans leur poste, sans avoir de réels objectifs, de véritables tâches à accomplir… Et cette situation est également très mal vécue par les personnes qui y sont confrontées, citant notamment le manque de stimulation intellectuelle, l’angoisse des heures à combler, le sentiment d’inutilité…

boreout

Voici le partage d’un de mes clients, Hubert, qui nous fait part de son expérience et de ce qui l’a incité à se faire accompagner dans le cadre d’un coaching, pour rebondir.

Bore-out, utilité et travail…

“Les premiers jours d’une prise de fonction sont souvent palpitants, excitants, enthousiasmants ! Un choix a été fait, une entreprise et une fonction précédentes abandonnées, espérant passer à un nouveau projet prometteur, stimulant.
Après plus de 13 ans passés au sein d’une PME française, que j’avais aidée à faire grandir, la nécessité d’un nouveau défi m’est apparue comme une évidence. Début 2016, dans le cadre de mes recherches de nouvel emploi, je suis contacté par une entreprise, pour un poste qui me correspond et s’annonce potentiellement passionnant… Développement de marchés sur lesquels je dispose d’une réelle expertise, nouveaux produits et nouveau domaine… Responsabilités et projets ambitieux.
Au bout de plusieurs semaines passées ici, j’identifie les premiers signes de bore-out. L’ennui, cette nouvelle forme de mal-être au travail s’installe, de façon pernicieuse. Il s’avère que le poste en question ne dispose pas des moyens nécessaires aux projets, que nous sommes cantonnés, avec mon équipe, à faire du suivi de visiteurs sur le site internet, les traquant en vue d’un chat… que les journées s’égrènent lentement, sans perspectives de déplacements, faute de budgets alloués à l’événementiel. Que les projets clients sur les marchés sous notre responsabilité s’avèrent inexistants, et qu’une équipe composée de professionnels se retrouve cantonnée à de la chasse sur le net, sans portefeuille clients à gérer… Nous faisons du commercial derrière un ordinateur, de la gestion de comptes clés jamais suivis par le passé à distance, sommes limités pour tout investissement, et ne disposons même pas d’une ligne de téléphone fixe fonctionnelle ! Le management est aux abonnés absents, les demandes de réunions s’étirent, et restent sans retour. Tout paraît repoussé à un futur incertain, et nous comptons les heures… tenus qui plus est à une présence horaire absurde…
Cette inactivité lancinante entraîne un sentiment d’inutilité ; je finis par m’interroger sur mes compétences, ma capacité à me transposer dans une autre entreprise avec conviction et sens de mon rôle. On se remet en recherche active, tout en pensant qu’on a peut-être raté une étape. La confiance en soi s’étiole, On se demande alors si l’incapacité à sortir de cet ennui émane de soi, ou est inhérente à l’environnement. La remise en cause de son propre savoir et savoir faire devient permanente. On s’enferme dans des tâches sans importance mais qui paraissent donner un sens à sa présence. Mais la remise en question devient permanente. Il faut savoir partir.”

Et vous, vous êtes-vous déjà retrouvé(e) dans cette situation ?
Comment l’avez-vous vécu ?
Comment vous en êtes-vous sorti(e) ?

 

Vous avez envie d’aller plus loin, d’explorer les solutions qui s’offrent à vous ?
J’ai envie d’entendre ce que vous vivez afin de voir si je peux vous aider.
Prenez rendez-vous avec moi pour une séance découverte gratuite en cliquant ici
Nous passerons 30 minutes ensemble au téléphone pour faire le point sur votre situation et envisager les pistes qui s’offrent à vous.

3 réactions au sujet de « Changer de job : quand le boreout vous guette »

  1. Noémie Ciborek

    Tout à fait vrai ! J’étais responsable de la médiathèque de mon village, et il y avait peu de monde… Je m’ennuyais à mourir ! J’ai alors tenté d’organiser des évènements, des rencontres, des lectures pour animer un peu tout ça, créer une communauté de lecteurs… La mairie me coupait systématiquement l’herbe sous le pied, m’empêchait de faire mon travail.. Je passais des heures sur mon ordinateur, à attendre des personnes qui ne venaient pas. J’ai mis fin à mon contrat dès que j’ai pu trouver autre chose !

  2. Adé Cémoi

    Ces entreprises qui laissent leurs salariés avec des ambitions hautes et des moyens inexistants font malheureusement légion. Le bore-out est effectivement un phénomène dont nous entendons de plus en plus parler, sur Linkedin ou autre. Je suis bien d’accord avec la conclusion d’Hubert, il faut savoir partir avant que la confiance ou l’estime de soi s’étiole…

  3. Ping Changer de job : quel choix ferez-vous ?

Laisser un commentaire